HOTEL CANNE A SUCRE
HOTEL CANNE A SUCRE

Masque KPELIE SENUFO

Côte D’Ivoire et sud Burkina Faso

Le masque kpelie est généralement de petite taille, (longueur 15/18 cm, hauteur 31/35 cm, profondeur de 10/13 cm). Tous les masques kpelie ont une structure identique, très élaborée, comprenant de multiples éléments iconographiques.

Deux parties bien distinctes composent le masque kpelie : la figure centrale, qui représente un visage féminin de forme allongée, aux yeux très étirés; et les divers éléments qui entourent le visage. Noëlle Aubry les interprète ainsi :
Tout d’abord, un nodule au milieu du front présent sur tous les masques kpelie, souligne leur caractère féminin et la référence la fertilité de la femme ; les scarifications, de chaque côté du nez, renvoient aux jumeaux d’origine ; très souvent, trois ou quatre traits partent de la bouche du masque, rappelant les scarifications habituelles des enfants senufo, garçons et filles.

De nombrDeux éléments encadrent le visage : une crête au dessus du masque qui peut être remplacée par un animal, une sculpture féminine ou tout autre sujet. Les masques kpelie surmontés d’un bec d’oiseau ou encore d’un oiseau seraient principalement utilisés par les forgerons. La crête est toujours flanquée, de chaque côté, de cornes recourbées sur le bas (corne de bélier) ou projetées au dessus du masque (cornes de buffle). Encadrant la bouche circulaire ou rectangulaire, qui présente fréquemment deux rangées de dents et porte sur la lèvre inférieure un labret, deux « jambes » que certains assimilent à des becs d’oiseau répondent aux cornes du haut du masque. Elles donnent au kpelie son équilibre et son unité.
Le masque facial kpelie, appelé également kodal selon les régions, est utilisé durant la deuxième période de l’initiation du poro ou Kwonro. Visible par tous, il participe aux cérémonies funéraires pour chasser de sa maison l’esprit du défunt. Exécutée par les jeunes initiés du poro, revêtus de costumes aux couleurs vives, la danse du masque kpelie est frénétique, tout fait différente de l’impression de calme et de recueillement de son iconographie. Il est fort possible que les masques faciaux utilisés en pays senufo dans le cadre du poro aient été inspirés du do des Dioula, leurs voisins : le kpelie rappelle le masque « do mousso ». Si les masques kpelie ne sont pas répandus chez tous les senufo de la Côte d’Ivoire, des masques semblables, mais comportant des variantes dans leur composition, sont utilisés dans des ethnies voisines qui ne sont pas toujours senufo. Ces masques sont toujours accompagnés de « jambes » et d’appendices latéraux, caractéristiques des kpelie. Ainsi, le masque Lo des Ligbi, à la frontière du Ghana, porte t-il une tête d’oiseau.
Il convient de noter, pour terminer, que les masques kpelie sont parfois doubles, présentant deux faces accolées. Il peut s’agir d’une référence aux jumeaux originels, ou aux problèmes de l’incertitude, de l’identité du double ?
Si vous venez chez nous, vous pourrez en voir plusieurs, accrochés au mur de l'entrée. Ce sont des copies, bien sûr, et ce n'est pas très cher, à titre d'information une belle copie, avec patine d'âge, ça tourne autour de 20 euros. Un original, si vous arrivez encore à en trouver un, vaudrait plus de 2000 euros, oui, oui, vous avez bien lu, 2000 euros.

Retour Accueil

Comment nous joindre

Retrouvez dès à présent sur notre site Web toute l'actualité de notre entreprise.